Documentation

Documentation Introduction à CAOM2

Introduction à CAOM2

Afin de faciliter la population et l'usage de l'archive du CCDA, nous avons développé un modèle unique appelé CAOM (Common Archive Observation Model). Grâca CAOM (dans sa version 2.2), il est possible de sauvegarder une vaste quantité de métadonnées et de descripteurs d'observations astronomiques variées et ce dans un seul et unique model. Ceci nous permeet d'utiliser un seul engin de recherche et de récupération indépendamment de l'archive. Via l'interface unique, l'usager peut rechercher autant des observations radio que des observations infra-rouge en utilisant un language de recherche unique. Pour ce faire, il nous a fallu par contre uniformiser le vocabulaire qui était auparavant propre a chaque discipline. De plus, nous avons alors été obligé d'éliminer les métadonnées dont l'usage était trop restrictif (example: la température CCD).

De plus, comme l'interface de recherche WEB n'utilise qu'une partie des méta-données du modèle, il est possible d'interroger directement les tables SQL de ce dernier via le langage d'interrogation tabulaire TAP qui est un standard développé via le consortium de l'observatoire virtuel (VO) soit directement ou via les outils clients disponible comme TOPCAT ou TAPHANDLE

L'utilisation de CAOm à grandement contribué à la simplification de la maintenance des archives au CCDA mais requiert par contre une profonde connaissance des métadonnées propre à chaque archive afin d'effectuer proprement l'équivalence entre les entrés du CAOM et de celles des données d'observations.

Chaque entrée CAOM rassemble les métadonnées propre à chaque observation et est contruite avec l'aide de deux logiciels. Par contre, avant de démarrer leur usage, il serait prudent de bien comprendre la structure des métadonnées propre au CAOM.

Le système CAOM est essentiellement une base de données qui accumule les informations fondamentales décrivant complètement une observation astronomique, i.e. sa couverture temporelle, spatiale, l'énergie(longueur d'onde ou fréquence), sa nature (image, spectre), sa polarisation, le niveau de calibration. De plus, CAOM permet de décrire la liste des fichiers qui sont associés à chaque observation. Par exemple, les fichiers bruts et calibrés sont habituellement décrit par une entrée CAOM unique.

Le point d'entrée du modèle CAOM est appelé Observation. L'Observation agit comme descripteur pour toutes les informations et fichiers associés à cette Observation. A chacun des éléments d'une Observation correspond un Plane (plan en français), donc on voit tout de suite qu'une Observation peut contenir un ou plusieurs Plane. Par exemple un plan pour les fichiers brut et un plan pour les fichiers calibrés. Par la suite, à chacun de ces plans (Plane) correspond un ou plusieurs artéfacts (Artifact) ou fichiers. Par la suite, la composition interne de ces fichiers est décrite par une suite de Part (ou partie). Dans le cas d'un fichier FITS, il est simple de voir qu'à chacune des Part correspond une extension FITS. Il peut même arriver quelque fois qu'à chaque Part correspond une autre structure. Lorsque c'est le cas il est possible de charactériser cette possibilité via l'utilisation d'un Chunk qui est une sous structure du Part. De façon plus schématique, on se retrouve donc avec:

Observation
  -> Plane (ex calibrés)
    -> Artifact (lire ici fichier)
        -> Part 
            -> Chunk 
        -> Part 
            -> Chunk 
        -> Part 
            ...

  -> Plane
    -> Artifact 
        ... 
  -> Plane 
     ...

Une description techique du système CAOM incluant un diagramme UML montrant les différentes dépendances entre les objets est disponible ici

Pour la création d'une entrée CAOM qui permettera la recherche via l'interface archive du CCDA, il faut utiliser soit le logiciel fits2caom ou utiliser directement la librairie python pyCAOM2 ou les deux! Il serait judicieux d'examiner quelques entrées CAOM comme exemple pour débuter. Il se peut fort bien qu'il existe déjà des observations similaires aux votres dans les collections existantes du CCDA.